LE CLASSEMENT FEU

Quand les normes vous dictent vos choix

Des produits classés feu sont indispensables pour vous aider à réaliser des projets conformes, tout en respectant les exigences dans ce domaine.

Le classement feu détermine la manière dont un matériau va se comporter comme combustible.

Cette réaction est définie après des essais normalisés au sein de centres agréés.

En sécurité incendie, la réaction au feu et la résistance au feu sont deux choses différentes. Elles sont codifiées au niveau national et européen de manière très réglementée.

La réaction au feu est la représentation d’un matériau en tant qu’aliment du feu (combustibilité, inflammabilité), définie par l’Arrêté du 21 novembre 2002.

La résistance au feu est le temps durant lequel l’élément de construction joue son rôle de limitation de la propagation.

Réaction au feu

C’est la manière dont un matériau (béton, bois, papier, …) va se comporter comme combustible. Cette réaction est définie après des essais normalisés au sein de centres agréés.

La réaction au feu des matériaux est définie par l’arrêté du 21 novembre 2002. Cet arrêté différencie 2 types de matériaux, les produits de construction et les matériaux d’aménagement. L’annexe 1 de l’arrêté précise que les produits de construction sont classés suivant la norme européenne EN 13-501-1 (Euroclasse). Suivant l’annexe 2 les matériaux d’aménagement sont classés par les normes françaises de la série NF P92-5XX.

Classification française

En France, il existe un classement sous norme NF P92-507, composé de 5 catégories qui définissent la réaction au feu des matériaux : ils vont de M0 pour l’ininflammable à M4 pour désigner les matériaux les plus inflammables jusqu’à leur propension à la propagation du feu.

Cette classification, qui correspond au temps de résistance d’un matériau à une température donnée, est établie par des laboratoires agréés par le ministère de l’Intérieur, comme le CSTB.

Elle correspond au temps de résistance d’un matériau à une température donnée. Un matériau classé M4 va très vite s’enflammer et il y aura une propagation du feu alors qu’un élément classé M0 va résister longtemps avant de commencer à se consumer.

La combustibilité est la quantité de chaleur émise par combustion complète du matériau, tandis que l’inflammabilité est la quantité de gaz inflammable émise par le matériau.

Aujourd’hui la classification franco-française est appliquée pour les matériaux d’aménagement seulement. Les autres matériaux sont classés suivant les euroclasses (classification européenne) et la norme EN 13-501-1.

Combustibilité Inflammabilité Exemples Inflammabilité Exemples
M0 incombustible pierre, brique, ciment, tuiles, plomb, acier, ardoise, céramique, plâtre, béton, verre, laine de roche, Staff
M1 combustible ininflammable matériaux composites, PVC, dalles minérales de faux-plafonds, polyester, certains bois ignifugés
M2 combustible difficilement moquette murale, panneau de particules
M3 combustible moyennement inflammable bois (y compris lamellé-collé), revêtement sol caoutchouc, moquette polyamide, laine
M4 combustible facilement inflammable papier, polypropylène, tapis fibres mélangées
M5 non classé non classé

La réglementation française actuelle détermine les dispositions relatives à des règlements de sécurité contre les risques d’incendie.

SOLS / MURS / PLAFONDS

La réglementation française et les conditions d’emploi des revêtements collés

Sécurité contre l’incendie

Exigences réglementaires françaises

Maisons individuelles
Bâtiments d’habitation
(aucune exigence)

H<28 m

Escaliers collectifs, Sols M3, murs et plafonds M0

Bâtiments d’habitation dont le logement le plus haut est accessible aux échelles

H<28 m

Parties privatives circulations «normales», halls d’entrée (aucune exigence)

Circulations horizontales à l’abri des fumées

Bâtiments d’habitation

28<H<50 m

Escaliers à l’air libre

Escaliers à l’abri des fumées

Bâtiments d’habitation

H>50 m

(IGH)

Cuisines collectives, dégagements, circulations horizontales, escaliers

Autres bâtiments

H>28 m

(IGH)

Cabines d’ascenseur, autres locaux

Hôtels, pensions de famille catégorie 5

Locaux communs, dégagements

Tout établissement recevant du public (E.R.P.)

H<28 m

Chambres d’hôtes, chambres d’internats, 5 élèves maxi (aucune exigence)

H<28 m

Débits de boissons, restaurants, cabarets, discothèques, salles de réunion à Paris

Etablissements de soins (type U) circulations horizontales des niveaux comportant des locaux à sommeil

Classification européeene

L’arrêté du 21 novembre 2002 (modifié) relatif à la réaction au feu des produits de construction et d’aménagement, introduit désormais les « euroclasses » de réaction au feu. Celles-ci sont plus complètes que l’ancien classement français, prenant en compte les fumées dégagées ainsi que d’éventuelles gouttelettes projetées.

Les euroclasses, définies dans la norme européenne EN 13501-1, sont un système de classement en cinq catégories d’exigence : A1, A2, B, C, D, E, F (F correspondant au NC du classement M).

Ces euroclasses divisent les matériaux en 2 parties : les sols et les autres produits.

Ceux-ci sont ensuite codifiés de A à F en fonction de leur réaction.

Les euroclasses, norme de référence européenne sont un système de classement en cinq catégories d’exigence :

A1, A2 : Aucune contribution au feu, même dans le cas d’un feu très développé.

B : Contribution au feu très limitée.

Cette classe est définie comme la précédente mais avec des critères plus stricts. De plus dans les conditions d’un feu bien engagé, ces produits ne contribuent que très peu à la charge combustible et au développement du feu.

C : Contribution au feu limitée.

Cette classe est définie comme la précédente mais avec des critères plus stricts.

D : Contribution au feu acceptable.

Produits satisfaisants aux critères de la classe E et résistants pour une période plus longue à l’attaque d’une petite flamme sans propagation substantielle et avec une formation limitée de gouttes enflammées. De plus, ils sont capables de subir l’essai SBI (objet isolé en feu).

E : Réaction au feu acceptable.

Produits capables de résister pendant une courte période à l’attaque d’une petite flamme sans propagation substantielle. Des gouttes enflammées peuvent être observées

F : Aucune performance déterminée.

Produits pour lesquels aucune performance de réaction au feu n’a été déterminée ou revendiquée par le fabriquant, et qui ne peuvent être classés dans aucune des classes A, B, C, D ou E.

On distingue ensuite les sols par l’indice fl pour flooring, des autres éléments de construction.

Les euroclasses tiennent aussi compte de deux autres critères essentiels (après tests en laboratoire) :

L’opacité des fumées (quantité et vitesse) notée s pour smoke

s1 : faible quantité/vitesse

s2 : moyenne quantité/vitesse

s3 : haute quantité/vitesse

Les gouttelettes et débris enflammés notées d pour droplets

d0 : aucun débris

d1 : aucun débris dont la combustion ne dure pas plus de 10 secondes

d2 : ni d0 ni d1

En annexe à cet arrêté, il y a un tableau donnant les EUROCLASSES admissibles au regard des catégories M mentionnées dans les règlements de sécurité contre l’incendie (valable tant que la réglementation française n’a pas été révisée pour intégrer directement les euroclasses) :

Tableau de correspondance

Classes selon NF EN 13501-1

Exigence

A1

Incombustible

A2

s1

d0

M0

A2

s1

d1

M1

A2

s2

s3

d0

d1

B

s1

d0

d1

s2

s3

C

s1

d0

d1

M2

s2

s3

D

s1

d0

d1

M3

M4

(non gouttant)

s2

s3

Toutes classes autres que

E-d2 et F

M4

L’ignifugation

L’ignifugation désigne l’action qui consiste en l’ajout d’un apprêt chimique de protection qui transforme une matière inflammable en une matière non-inflammable ou difficilement inflammable.

Une substance ignifuge protège donc de la combustion ou de l’échauffement les matériaux qu’elle imprègne ou recouvre. L’ignifugation est une technique qui a pour but au moins de retarder, au mieux de stopper la propagation des flammes.

Il s’agit d’un des éléments de la protection passive contre l’incendie.

Les traitements d’ignifugation concernent d’une façon générale :

• Toutes les espèces de bois et ses dérivés : papiers, cartons,

• Les textiles naturels et certains textiles synthétiques

• Certaines matières plastiques.

Selon le support à ignifuger, les produits ignifuges sont sous forme de peintures, liquides, enduits…

Autres produits que SOLS

SOLS

Classés selon NF EN 13501-1

Exigence

Classés selon NF EN 13501-1

Exigence

A1

Incombustible

A1fl

Incombustible

A2

s1

d0

M0

A2fl

s1

M0

A2

s1

d1

M1

A2fl

s2

M3

A2

s2

s3

d0

d1

Bfl

s1

s2

B

s1

s2

s3

d0

d1

Cfl

C

s1

s2

s3

d0

d1

M2

Bfl

s1

s2

M4

D

s1

s2

s3

d0

d1

M3

M4

(non gouttant)

s : fumées ; d : débris enflammés.

Les classes admissibles sont définies par une combinaison de niveaux de performance lorsqu’il fait appel à classification(s) supplémentaire(s)

Toutes classes autres que E-d2 et F

 M4