LE PARQUET

Du raffinement tout simplement

Quoi de plus noble que le bois ? Essences, couleurs et finition, il sera gagner vos cœurs.

LES PLUS PRODUITS

  • Confort
  • Chaleur
  • Durabilité
  • Naturel et authentique
  • Esthétisme

On distingue 2 types de parquets :

  • Les parquets massifs
  • Les parquets contrecollés

Le parquet

Le parquet est un revêtement de sol rénovable en bois ou à base de bois dont la couche d’usure (parement) atteint au moins 2.5 mm d’épaisseur.Ils offrent le confort, la chaleur et la durabilité d’un matériau noble et vivant : le bois.

parquet-schema-1

Les parquets massifs sont fabriqués avec un seul élément de bois, généralement mis en œuvre en pose collée ou clouée.

Les parquets contrecollés sont un assemblage d’éléments en bois ou à base de bois, entre eux, généralement mis en œuvre en pose flottante ou en pose collée.

parquet-schema-2

Quel type de parquet choisir en fonction de pièces ?

Naturel et authentique, le parquet apporte beaucoup de charme à une pièce. C’est l’une des raisons pour lesquelles son succès ne se dément pas.

Voici quelques pistes pour être sûr de choisir le parquet qu’il faut en fonction de la pièce à aménager :

Couloirs, salons et entrées :

Dans ces pièces soumises à un passage intensif, privilégier les parquets constitués d’essences de bois durs (Chêne, Doussié, Jatoba, Ipé) avec un parement d’au moins 3.5 mm.

Chambres, pièces à l’étage :

Dans ces pièces moins sollicitées, des parquets avec un parement de 2.5 mm suffisent.

Pour une chambre d’enfant, opter pour un parquet vernis usine facile d’entretien.

En rénovation :

Privilégier un parquet contrecollé en pose flottante par rapport à son épaisseur (une faible épaisseur évite un rabotage des portes).

Salles de bains et cuisines :

Le principal aspect à prendre en compte est la résistance du parquet à l’humidité. Les essences exotiques telles que le Teck, le Jatoba, le Cumaru sont particulièrement adaptées.

Parquets massifs obligatoires en salle de bain avec pose collée en plein impérative. Exclure les parquets contrecollés. Il est conseillé d’avoir une VMC ainsi qu’un espace important sous la porte de la salle de bain afin de garantir une bonne ventilation.

Pour la cuisine, mêmes caractéristiques que pour la salle de bain, mais sachant qu’il y a d’éventuels risques de projection de graisse, il faut privilégier les parquets vernis usine.

Les différentes finitions

On distingue 2 types de finitions : verni et huilé.

  • Verni : La finition vernie assure une protection efficace contre tous les ennemis du parquet : abrasion, rayures, taches… A la fois esthétique et résistante, la finition vernie est de loin la plus répandue et surtout la plus facile à entretenir. Elle se décline en version satinée ou mate.
  • Huilé : Cette finition met en valeur le bois et le protège en profondeur. Certains choisissent également l’huile pour son aspect plus naturel (100% sans solvant) et plus proche de la matière. Il faut penser à l’entretenir régulièrement, et il est recommandé de repasser une couche d’huile une à deux fois par mois pour qu’il garde son éclat.

Condition de mise en œuvre et préparation des supports

Condition de mise en œuvre et préparation des supports

Avant la pose d’un parquet, il faut impérativement vérifier que le gros œuvre soit sec. Le support doit être parfaitement sec et ne doit pas être susceptible d’exposer le parquet à des remontées d’humidité ou infiltrations d’humidité sous quelque forme que ce soit. Taux d’humidité maximum requis : 3 % (ref DTU 51.2).

Comptez pour une chape neuve, une semaine et demie de séchage par centimètre d’épaisseur, majorée de 50 % en période humide.

Vérifier que les ouvertures de la pièce à parqueter soient installées et fermées, que les installations sanitaires soient mises en service et étanches, et enfin que les travaux de peinture et de nettoyage soient terminés.

La température des locaux doit être à 15° et une humidité ambiante de 40 à 60 % avant et après la pose sont exigées. Ventilation des locaux impérative. Cette prescription doit être strictement respectée.

Le parquet se pose sur toutes les surfaces rigides, planes et non glacées (béton, vieux plancher, carrelages, marbre, contreplaqué, panneaux de particules).

La chape doit être régulière et cohésive. Il ne doit y avoir en surface ni pulvérulence, ni faïençage, ni croûte. Un grattage superficiel à la spatule ne doit entraîner ni poussière, ni grains, ni écailles.

En rénovation, les traces de colles résiduelles devront être éliminées par grattage ou ponçage. La planéité doit être contrôlée à l’aide d’une règle de 2 mètres ; les creux ou bosses ne doivent pas excéder 5 mm et 1 mm sous une règle de 20 cm.

Si la planéité n’est pas bonne, elle peut être rattrapée grâce à un ragréage de type P3 (respecter le temps de séchage préconisé par le fabricant).

Utilisez exclusivement une colle sans eau pour parquets vitrifiés usine, type SLC ECO L40 FLEX ou SLC L34.

Pour la pose sur sols chauffants, il est impératif de se référer à la mention figurant sur l’étiquette du produit collée sur l’emballage : pose sur sols chauffants autorisée ou pose sur sols chauffants interdite.

Le taux d’humidité maximum d’une chape béton pour une pose sur sol chauffant doit être de 2% et pour une chape anydrite de 0.5% maximum (DTU 51.2).

La température de la surface du revêtement de sol doit être inférieure à 28°. Le séchage naturel du support doit être complété par la mise en route du chauffage (lorsqu’il est neuf) effectuée au moins pendant 3 semaines avant la pose du parquet.

Le chauffage doit être interrompu 2 jours avant l’application de la colle et doit être remis en route progressivement une semaine au moins après la mise en œuvre du parquet.

La pose du parquet peut être effectuée seulement si ces conditions ont été scrupuleusement respectées.

Prévoir systématiquement la pose du parquet en dernier lors de la planification des travaux.

Les différents types de pose

Impératif avant la pose :

  • Les paquets doivent être stockés à l’abri de l’humidité.
  • Installer les paquets dans les locaux au minimum 48 heures avant la pose
  • Toujours stocker le parquet à plat, de manière à ne subir aucune déformation.

Les techniques varient de la pose clouée (parquet fixé sur lambourdes) à la pose collée (parquet fixé directement au sol) en passant par la pose flottante sans clou ni colle.

Les différentes techniques de pose sont plus ou moins simples et rapides de mise en œuvre :

La pose flottante

Rapide et simple à réaliser, la pose de parquet flottant est accessible à tous.

Contrairement à la pose clouée ou collée, la pose flottante de parquet est une pose où les éléments, lames ou panneaux, ne sont pas fixés au support sous adjacent.

Les éléments de parquet sont uniquement assemblés et liés entre eux.La pose flottante peut se réaliser avec ou sans colle.

La pose flottante est adaptée à de multiples supports :

Dalles en béton, plancher en bois ou en panneaux reconstitués, ancien revêtement (carrelage, moquette rase, revêtement synthétique).

La pose d’une sous couche conférera une meilleure isolation acoustique et thermique.

En général les lames se posent parallèlement au sens de la lumière diffusant dans la pièce. Plus de la moitié des parquets flottants du marché sont clipsables et se posent sans colle.

La première lame doit être impérativement posée languette coté mur tout en respectant un espace de 5 à 10 mm pour le joint de dilatation. Ces espaces seront ensuite recouverts par les plinthes. Pour les lames collées, il convient d’appliquer une colle vinylique sur la joue supérieure de la rainure.

La seconde lame est ensuite emboîtée à l’extrémité de la première. Il faut utiliser une équerre de frappe et un maillet pour emboîter les lames.

En fin de première rangée, il faut adapter la longueur de la dernière lame en la découpant à l’envers.

Avant d’attaque la seconde rangée, il convient de vérifier scrupuleusement la linéarité de l’ensemble. Il ne doit pas y avoir de courbure sur la longueur totale des lames assemblées.

La pose collée

La pose collée offre de nombreux avantages comme un confort acoustique renforcé dans la pièce et une garantie de parfaite stabilité et durabilité.

C’est une pose qui exige un sol parfaitement plan, sec et propre. La pose collée de parquet peut s’appliquer au parquet massif et au parquet contrecollé.

Elle est particulièrement adaptée au sol chauffant basse température.

La pose collée en plein :

C’est la méthode la plus courante. Il s’agit d’encoller le support par petites surfaces (environ 0.5 m² par application pour une meilleure prise de la colle). La colle doit être appliquée à l’aide d’une spatule crantée, par tranches successives de 30 cm d’épaisseur, avant de poser le parquet et éventuellement de maroufler pour un parquet brut.

La pose collée en plein est possible sur les supports suivants : ciment, dalle de béton, aggloméré, vieux parquet rigide, carrelage adhérent et contreplaqué.

La pose collée au cordon :

Elle est effectuée avec une colle mastic polyuréthane. Des cordons de colles perpendiculaires à la lame et espacés de 10 à 15 cm sont disposés de façon continue. C’est une méthode adaptée aux lames avec rainures et languette. Elle est réalisable sur différents supports : ciment, dalles béton, aggloméré, vieux parquet rigide, carrelage adhérent et contreplaqué.

Lorsque la pose est terminée, pour le parquet brut, il convient de patientez 3 à 4 jours pour que le bois se stabilise. Pour le parquet verni, vous pouvez utilisez la pièce au bout de 48 heures.

La pose clouée

Plus technique que la pose collée ou la pose flottante, la pose clouée de parquet s’adresse aux personnes expérimentées.

Elle s’avère particulièrement adaptée au parquet massif même si certains parquets flottants peuvent être cloués.

La pose clouée de parquet s’effectue sur des lambourdes. Pour les pièces à étage, vous pouvez le clouer directement sur les solives.

Les lambourdes seront fixées directement sur la dalle de béton ou posées flottantes.

Sur des solives, les lambourdes seront clouées ou vissées perpendiculairement. Espacées d’environ 40 cm, les lambourdes reposent sur au moins 3 solives. Sur une dalle de béton, les lambourdes seront positionnées en fonction du sens des lames, c’est-à-dire perpendiculairement. Comptez 40 cm d’espacement entre chaque pièce de bois et 2 cm entre le mur et la dernière lambourde. Chaque lambourde est fixée en réalisant un solin de plâtre ou de ciment.

Il est possible d’intégrer un isolant (polyane ou laine de verre) de part et d’autre ou sur les lambourdes.

Cas particulier : Pose sur un plancher chauffant

Pose sur plancher chauffant haute température : interdite.

Pose sur plancher chauffant basse température : les parquets contrecollés et massifs de 10 à 16 mm d’épaisseur sont compatibles sur sol chauffant. Il est impératif de mettre en marche le chauffage 4 semaines avant la pose, le chauffage doit être interrompu.

Privilégier les parquets contrecollés pour une pose avec un plancher chauffant. Très bonne stabilité dimensionnelle et résistance thermique faible.

Entretien du parquet

Afin de conserver l’éclat d’origine d’un parquet, un entretien simple et régulier est nécessaire.

L’entretien sera adapté en fonction de la finition de celui-ci. Cependant quelques précautions d’usage sont à prendre en compte afin de réduire les risques d’usures prématurées.

  • Eliminer les taches rebelles avec une éponge humide et un détergent neutre
  • Ne pas utiliser des détergents agressifs ammoniaqués, abrasifs ou siliconés
  • Ne jamais laver le parquet à grande eau
  • Placer à l’entrée un paillasson qui retiendra poussières et gravillons
  • Placer des patins de protection en feutre sous les meubles et les sièges

L’entretien de vos parquets vernis

Les parquets vernis demandent généralement peu d’entretien particulier. Le verni usine est un protecteur efficace qui facilite grandement l’entretien.

Après la pose :

Pour le premier entretien, appliquer un verni parquet. Celui-ci permettra de protéger les joints et les arrêtes contre la saleté et l’humidité. Il formera un film protecteur à la surface du parquet qui limitera fortement l’encrassement au fil du temps et facilitera fortement l’entretien, notamment pour les parquets brossés. Ceci est particulièrement important pour conserver votre parquet beau pour longtemps. Ceci peut être effectué par le poseur.

Pour l’entretien courant :

Avant tout, balayer et passer l’aspirateur, les salissures les plus tenaces peuvent être nettoyées à l’aide d’un balai et d’une microfibre ou d’une serpillière bien essorée. Passer régulièrement un nettoyant pour parquets vernis à l’aide d’un balai microfibre. Il est important de ne pas mouiller le parquet.

Pour les rénovations et les réparations :

Utiliser un décapant pour parquet vernis. Ce nettoyant intensif nettoiera en profondeur toute la surface du parquet.

Appliquer à la suite de ce nettoyage un polish, afin de redonner à votre parquet une couche de protection. Il est indispensable que pour l’ensemble des produits, les consignes d’utilisations indiquées sur les récipients soient respectées.

L’entretien de vos parquets huilés

Comme un cuir, les parquets huilés ont besoin d’être nourris pour être protégés efficacement. Par la capacité naturelle du bois à absorber, c’est uniquement au fil d’un entretien régulier que la protection de votre parquet huilé deviendra optimale!

Après la pose :

Il est impératif d’utiliser une huile d’entretien, spécialement conçue pour les parquets huilés. Il offre à votre parquet huilé une pellicule protectrice supplémentaire. Grâce à ce traitement la surface sera saturée en profondeur et donc plus résistante à l’usure. Nettoyer toujours la surface avec un produit spécial, avant d’appliquer l’huile d’entretien pour obtenir une saturation optimale.

Pour l’entretien courant :

Avant tout, balayer et aspirer le sol. Utiliser ensuite un savon naturel créé spécifiquement pour nettoyer et protéger les parquets huilés. Grâce à leur faible PH, ils sont spécialement adaptés à ce type de finition. Leurs propriétés nourrissantes permettent de boucher rapidement les pores du bois et de protéger contre la pénétration de liquides.

Pour les rénovations ou les réparations :

Utiliser un produit Décapant sur toute la surface de parquet. Il dissout en profondeur graisses et résidus de savon, tout en préservant la teinte du parquet. Chaque application doit être suivie d’une application d’huile protectrice.

En cas de micro rayures ou de traces sèches, isoler la zone de parquet à traiter. Appliquer un Décapant suivi d’une huile protectrice. Bien faire pénétrer l’huile d’entretien par polissage. Cette opération permet d’obtenir à nouveau une homogénéité visuelle de la surface.

En cas de taches, nettoyer rapidement à l’aide d’une éponge bien essorée. Isoler la zone de parquet affectée, à traiter. Appliquer un Décapant, et laisser agir quelques secondes. Recommencer l’opération si nécessaire.

Appliquer une huile protectrice en prenant soin de bien faire pénétrer l’huile d’entretien par polissage.

Les normes

norme-parquets-de-france

Parquets de France est une marque collective.

Cette marque est le résultat d’une démarche volontaire des fabricants de parquets (réunis sous l’égide de l’Union Française des Fabricants et Entrepreneurs de Parquet) qui vise à apporter au consommateur des garanties de qualité, propres aux parquets fabriqués en France.

Cette démarche va de pair avec un certain nombre de conditions imposées aux industriels titulaires de la marque.

Pour répondre aux normes PARQUETS DE FRANCE, le parquet doit :

  • Être 100% fabriqué en France
  • Favoriser l’utilisation des bois nationaux
  • Utiliser des bois exclusivement issus de forêts certifiés
  • Être identifiable et traçable
  • Suivre une démarche qualité au-delà des exigences réglementaires

Les parquets certifiés PEFC vous garantissent que les bois utilisés sont issus de forêts gérées durablement pour le respect de l’environnement.

Les parquets certifiés FSC vous garantissent que les bois utilisés sont issus de forêts bien gérées.

Afin de vous en assurer la conformité, une chaîne de traçabilité a été mise en place avec des contrôles rigoureux et réguliers.

Que faire en cas de tâche ?

TYPE DE TÂCHE

SOLUTION

Goudron, caoutchouc, huile, cirage, suie, chocolat, graisse

Chiffon, bien essoré + détergent neutre.

Crayon de couleur, rouge à lèvres, encre de chine

Chiffon imbibé d’alcool à brûler.
Bougie, chewing-gum

Sac rempli de glaçons pour enlever en frottant doucement.

Fruits, boissons, café, thé, sang, urine

Chiffon trempé d’eau froide.

Les symboles d'usage

Les accessoires

Seuils
Seuils placage en bois d’adaptation ou de recouvrement. Adaptable en fonction de l’épaisseur du parquet choisi. Différentes essences et seuils métalliques disponibles.

Plinthes
Existe  différentes plinthes en placages ou massives de hauteur et de longueur différentes. La solution idéale pour une finition murale parfaitement assortie à la couleur de votre parquet.

Quart de rond
Différentes essences disponibles.